Le est fier de présenter...

touslescontes.com est une bibliothèque virtuelle qui contient un grand nombre d’histoires puisées dans le domaine public, ou confiées par des auteurs contemporains. Des contes merveilleux, des récits historiques, des légendes traditionnelles… Des contes de tous les continents et de toutes les cultures…

Voici 25 contes tirés au hasard. Pour renouveler la sélection, rechargez la page.

LiMy Thumb.

La veillée au mort (Canada) | ± 18¼ pages | Albert Laberge

Pendant la veillée au mort, beaucoup en profitent pour se souvenir du vieux Baptiste Verrouche, et conter des anecdotes à son sujet. L'homme fort, Mouton, se rappelle cette fois où il levé Baptiste assis sur sa chaise au bout du bras. Le vétérinaire se souvient quand le cheval de Baptiste avait battu le trotteur de TiToine, sans un seul coup de fouet donné au cheval. Le meunier narre la fois où Baptiste et Jérémie, qui s'occupait des chevaux, avait donné du sel et de l'eau au cheval d'un Américain ; la course était à peine commencée que ce dernier avait ramené aussitôt son cheval, concédant sa défaite. Siméon Rabottez raconte la fois où Jérémie avait décloué un des fers du cheval d'un gars de Sorel, qui avait dû s'avouer vaincu après six arpents. À ce moment de la veillée, l'homme fort, Mouton, veut montrer sa force et fait asseoir des hommes sur la table où repose le cercueil ; il soulève le tout, mais l'équilibre n'y est pas et le cercueil se renverse. Ensuite, les hommes jouent à la roue de fortune, à coups de dix sous, et c'est Mouton, qui joue pour le mort, qui fait le plus d'argent. Dans la cuisine, Claude Barsolais prend le sein gonflé de la grosse Valentine - qui donnait le sein à son enfant -; elle lui lance à la figure la « couche pleine » de son enfant. Puis tous se retrouve dans le cortège qui suit le corbillard ; la voiture tiré par un cheval accroche une autre voiture et la renverse ; la femme d'Antoine Le Rouge aura le bras cassé. Dans l'église, Philorum Massais est tellement ivre qu'il vomit dans le bénitier. Au cimetière, les hommes qui s'attardent sur la tombe de Baptiste se passent un flacon de gin payé à même les gains du défunt, à la roue de fortune. Cela se passait à Allumettes...


Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

La chaumière de la veuve (France) | ± 5¼ pages | Jean-Nicolas Bouilly

Deux filles d'une famille aisée, et leur gouvernante, s'occupent « en cachette » d'une veuve infirme ; elles massent son bras paralysé ; dévident la soie… Le pasteur apprendra cette bonne action et ne manquera pas de le faire savoir à tous. C'est alors que les jeunes villageoises tirèrent au hasard leur tour d'aide pour la veuve, et que de jeunes vignerons se mirent à s'occuper des vignes de la veuve Durand, qui est maintenant soignée et honorée par tous les habitants du village.


Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

La malle volante (Danemark) | ± 4½ pages | Hans Christian Andersen
Un jeune homme hérite de la fortune de son père marchand. Il gaspille tout et à l'aide d'une malle volante, il part pour le pays de Turcs où il rencontre une princesse en se faisant passer pour un dieu. Il raconte à la cour de histoires d'allumettes, de pot de fer... Il s'envole dans les airs pour faire un feu d'artifice puis va voir à la ville l'effet produit. Par contre, sa malle a brûlée et il ne pourra plus s'envoler ni revoir la princesse...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

2. L'enfant abandonné : l'origine de l'été (Canada) | ± 8½ pages | Rémi Savard
Un père et une mère abandonnent leur fils. Son grand-père accoure et lui demande la raison de l'abandon. C'est parce qu'il a des poux. Le grand-père épouille l'enfant, mais lui laisse cinq poux « pour tenir lieu de passe-temps aux humains qui voyagent ». Le grand-père tue un porc-épic et l'enfant le fait cuire. Le grand-père mange les poumons, car ce qu'il mange, cela n'aura plus de goût pour les humains. Ils arrivent au campement des parents. L'enfant part à la chasse au caribou avec les chasseurs et à son retour son grand-père n'est plus là. Il va le retrouver mais son grand-père le ramène. La seule chose qui pourrait consoler l'enfant, c'est de chasser les oiseaux de l'été (car il n'y a que l'hiver ; l'été est ailleurs). Ils partent, avec Loutre et Huard. Deux vieilles femmes les renseignent sur le chemin à suivre. Ils subtilisent à Castor géant, qui pète sans arrêt, son sac de graisse. Ils rencontrent une « jambe droite » ; réussissent à passer en-dessous en creusant un tunnel. Arrivent à un endroit et voient Rat musqué ; ils lui donnent de la graisse et ce dernier fait des trous dans les canots des gens « d'été ». Ceux-ci coulent à pic ; la troupe prend le sac qui contient les oiseaux d'été. Les autres s'élancent à la suite des voleurs. Les deux groupes s'entendent : l'été et l'hiver alterneront. Mais combien de temps durera l'hiver ? Six lunes, comme les six doigts de pied de Pic maculé. Au retour, l'enfant tue beaucoup d'oiseaux ; ces derniers lui offrent de devenir l'un d'entre-eux, ce qu'il fit.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Le Prince Tity (France) | ± 14¾ pages | Jeanne-Marie Leprince de Beaumont
Un roi et une reine avares ont deux fils : Tity et Mirtil. Tity partage ce qu'on lui donne et le roi et la reine ne l'aiment guère. Mirtil ressemble à ses parents. Un bon jour, Tity aide une vieille, et emprunte un écu à son écuyer pour le donner à la vieille. Le lendemain, la vieille donne des noisettes, des nèfles et un oeuf à Tity. Au château, les cadeaux se transforment en diamants. Généreux, il donne le tout à la reine. La reine va voir la vieille (qui est une fée) avec Mirtil et repartent avec des noisettes, des nèfles et un oeuf ; de retour au château, ils ne trouvent que des vers... La reine condamne à mort la vieille, sans pour autant en arriver à ses fins. L'écuyer, dit l'Éveillé, retourne près de la fée et obtient le don d'être invisible à souhait. Ainsi, il peut savoir qui sont les amis et les ennemis du prince Tity. Le roi et la reine reçoivent des ambassadeurs et s'habillent et se décorent des diamants donnés par Tity mais les diamants redeviennent oeufs, nèfles et noisettes. Les ambassadeurs repartent outrés et déclarent la guerre au roi et à la reine qui envoient Tity à la tête de leurs armés, dans l'espoir qu'il se fasse tuer. Tity, entretemps, rencontre Biby, et gagne la guerre contre le roi Violent. Mais le roi et la reine en veulent toujours à Tity. La fée lui donne l'apparence d'un vieillard et il part s'instruire des injustices dans son royaume. Deux ans plus tard, Tity revient : son père est mort ; sa mère s'est sauvée dans une autre province avec Mirtil. Plus tard, à la campagne, Tity et le roi Violent invitent Dames et Seigneurs à souper avec eux. Une vieille, qui est la fée, arrive, et fait la leçon au roi Violent. Elle lui donne un gobelet qui fait calmer sa colère ; et lui présente la princesse Blanche. Quant à l'Éveillé, il obtient la princesse Élise... Et Tity est avec Biby...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

KHM 087 - Le pauvre et le riche (Allemagne) | ± 3½ pages | Wilhelm et Jacob Grimm
Dieu marche sur terre et va chez le riche qui le met à la porte. Il va chez le pauvre qui l'accueille. Dieu lui offre trois souhaits : félicité éternelle, santé et pain, et nouvelle maison. Le riche rattrape Dieu qui lui donne trois souhaits. Le riche insulte son cheval qui se rompt le cou ; souhaite à sa femme d'être assise sur la selle ; puis la libère.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Brunain la vache au prêtre (fabliau) (France) | ± ½ page | Jean Bodel
Un vilain et sa femme donnent leur vache au curé car paraît-il, quand on donner, on reçoit en double. La vache est attachée après celle du curé, dans son clos. Mais la vache donnée revient à la maison, tirant du même coup la vache du curé.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

KHM 101 - L'homme à la peau d'ours (Allemagne) | ± 4¾ pages | Wilhelm et Jacob Grimm
Un soldat fait la rencontre du diable qui lui promet la richesse s'il peut vivre avec une peau d'ours pendant sept années sans l'enlever ni se laver. Le soldat accepte et peut dépenser avec de l'or plein les poches. La quatrième année, il vient en aide à un vieil homme qui lui promet une de ses filles. Les deux aînées ne veulent pas de Peau-d'Ours mais la plus jeune accepte. Il repart en ayant donné la moitié de sa bague. Au bout de sept ans, le diable lui donne de l'or et lui refait une beauté. Le soldat va chez sa fiancée. Lorsque les deux soeurs comprennent que c'est Peau-d'Ours, elles fuient ; l'une se noie, l'autre se pend. Le soldat donne sa moitié de bague et la plus jeune le reconnaît. Le diable revient en soirée pour préciser que ce n'est pas une âme qu'il a perdue puisqu'il vient d'en faire deux...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

[025] Septième et dernier voyage de Sindbad le Marin (Arabe) | ± 5¾ pages | Antoine Galland
Le calife demande à Sindbad d'aller porter sa réponse au roi de Serendbid, ainsi que des présents. Le voyage se fait bien et Sindbad remet le tout au dit roi. Mais quatre jours après son départ de l'île, le vaisseau sur lequel il prend place est attaqué par des corsaires ; Sindbad est fait prisonnier et vendu comme esclave, sur une grande île. Il est acheté par un riche marchand et doit tuer des éléphants, avec son arc et ses flèches, pour leurs dents. Il en tue un à chaque jour pendant deux mois ; mais voilà que les éléphants arrivent. Le plus gros déracine l'arbre sur lequel est Sindbad ; l'éléphant le met sur son dos et amène Sindbad au cimetière des animaux, où il y a de multiples ossements et dents d'éléphants, mettant ainsi fin au carnage des vivants. Le patron de Sindbad, au courant de l'affaire, qui est maintenant plus que riche, et donne sa liberté à Sindbad, ainsi qu'un demi bateau d'ivoire ; Sindbab fait du commerce lors de son retour, et arrive à Bagdad de nombreuses richesses. Il va faire le compte rendu de son voyage au calife. Une fois le récit terminé, il fait remettre cent sequins à Hindbad qui dit à Sindbad que ce dernier a mérité une vie agréable et tranquille, et qu'il continue à vivre dans la joie jusqu'à l'heure de sa mort.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Un riche pauvre (Russie) | ± 1 page | Léon Tolstoï
Un pauvre rêve de devenir riche et ne comprend pas pourquoi les riches accumulent leur richesse. On lui donne une bourse qui donne un nouvel écu à chaque fois qu'on prend celui disponible. Mais le pauvre ne pourra dépenser ses écus que lorsqu'il aura jeter la bourse dans une rivière, au risque de voir ses écus transformés en pierres. Le lendemain, il hésite à jeter sa bourse ; une journée de plus, se dit-il, et il en aura plus. Puis de jours en jours, de semaines en mois en années, l'homme sort des écus, vieillit dans la pauvreté et est devenu jaune comme son or.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

L’homme aux deux chiens (France) | ± 8¾ pages | François-Marie Luzel
En France, un roi et une reine ont une fille, puis un fils qui deviendra roi. Le roi et la reine meurent. Le fils, Jean, est placé chez un fermier, puis déguisé en pâtre car sa soeur veut sa perte. Puis, à dix-huit ans, Jean part avec son mouton, et il l'échange à un chasseur contre deux chiens et un fusil. Il travaille pour un seigneur comme chasseur mais s'enfuie car les autres chasseurs sont jaloux de lui. Il rencontre ensuite un cavalier qui lui offre d'être le gardien de son bois. Jean se promène et trouve un château. Le soir, une main de princesse prend un chandelier et lui montre un lit. Il s'endort et se réveille car trois diables jouent aux cartes. Ils trouvent Jean, le font cuire et le mangent. Une tête de princesse surgit, trouve un os et le frotte avec un ongent, et le corps de Jean se reconstitue. Il passe une deuxième nuit, les trois diables le lancent contre le mur où il s'écrase. Le corps de la princesse remet de l'onguent sur Jean et il revient à la vie. La troisième nuit, les diables reviennent, hachent Jean, le font cuire et le mangent, os compris. La princesse revient, de la tête aux pieds, trouve un ongle de Jean et le rappelle à la vie avec son onguent pour la troisième fois. Les diables sont vaincus ; les gens du château sont sauvés. La soeur de Jean qui a fui son château se retrouve chez lui, mais elle est jalouse ; elle demande à une sorcière de se débarasser de son frère, mais les chiens viendront à son aide. S'aperçevant que sa soeur est méchante, Jean repart dans son château en France et la soeur revient encore ; elle voit une autre sorcière qui lui fait placer une roue avec des rasoirs sous le lit du roi ; Jean et la princesse sont réduits en morceaux. On les enterre mais les chiens ouvrent le cercueil dans le cimetière et Jean et la princesse sont sauvés. Les chiens sont les parents de Jean, le roi et la reine ; ils lui indiquent de faire chauffer un four et de jeter vivante sa soeur car c'est la seule façon de la purifier. Ce qui fut fait.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

L’Oiseau bleu (France) | ± 28¾ pages | Marie-Catherine d' Aulnoy
Un roi est inconsolable à la mort de la reine, jusqu'à ce qu'il se présente au château une femme habillée de noir, pleurant et sanglotant. Ils pleurent ensemble, pleurent moins, ne pleurent plus, et se marient. La roi avait une fille jolie et gentille, Florine ; la reine une fille laide et méchante, Truitonne.  Le roi Charmant se présente au château et tombe en amour avec Florine, au désespoir de la reine et Truitonne. On enferme Florine dans une tour ; mais Charmant la retrouve. Truitonne se fait passer pour Florine, et Charmant lui donne sa bague ; elle l'amène ensuite voir la fée Soussio, sur une chaise volante traînée par des grenouilles ailées. Après vingt jours, la fée transforme Charmant en Oiseau Bleu pour une durée de sept ans. L'Oiseau retrouve Florine à la tour, et lui apporte des diamants et autres présents. Deux ans plus tard, la reine apprend que Florine et l'Oiseau se voient ; elle fait mettre des rasoirs dans les arbres et l'oiseau est blessé. Heureusement, l'enchanteur, son ami, le retrouve et le ramène avec lui. Il ira voir la fée pour faire un arrangement ; elle redonne son apparence à Charmant, et lui il embellit Truitonne ; ils pourront ainsi se marier. Pendant ce temps, le père de Florine est mort et le peuple a chassé la reine. Florine se déguise en paysanne, se noircit avec de la suie, comme une Souillon, et part à la recherche de Charmant. En chemin, une vieille lui donne quatre oeufs qui lui serviront : à franchir une montagne d'ivoire ; à en descendre une autre lisse comme un miroir ; à faire un petit carrosse d'acier, pour donner à Truitonne contre la permission de dormir dans le cabinet des Échos ; à faire un pâté de six oiseaux, pour dormir encore dans le cabinet des Échos. Enfin, Charmant, qui n'a pas pris sa drogue avant de dormir, l'entend et la retrouve. L'enchanteur et une fée fameuse arrivent et sont plus fort à deux que la fée Soussio. Charmant et Florine se marient et Truitonne est transformée en truie...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

La destinée de Miss Winthrop-Smith (France) | ± 8¼ pages | Louis Hémon
Une jeune femme reçoit une lettre la demandant en mariage. Mais l'homme, un pépiniériste, est-il assez important pour qu'elle l'épouse ? Elle qui est tellement appréciée par ses patrons, même si elle est sténodactylographe. Alors, c'est non. Puis peut-être. Puis non ; elle lui écrit une lettre. Mais avant de la poster, elle regarde la laideur morne de Bishopsgate Street. Pense à la pépinière et à son air parfumé. Car ce qu'on refuse un jour, ne revient jamais...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Belle la gagne, Belle la dépense (Russie) | ± 2¾ pages | Léon Tolstoï
Un pauvre passeur rêve d'avoir plus et s'en plaint à Dieu. Un jour, un gendarme vient l'avertir que son oncle est mort, et que le passeur est riche car il est l'héritier. Or, le commerce demande des connaissances et ses nouveaux amis essaient de le tromper. Il se met à boire et laisse tomber la lampe qui met le feu à la maison. Il a tout perdu mais a le coeur léger. Il retourne dans son village à pied ; il redevient passeur, sans plus demander quoi que ce soit à Dieu.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

KHM 165 - Le griffon (Allemagne) | ± 5½ pages | Wilhelm et Jacob Grimm
Un roi cherche celui qui apportera des pommes qui guériront sa fille unique. Un paysan envoie ses trois fils. Les deux premiers mentent à un petit homme mais Jeannot portent les pommes. Le roi lui lance trois défis : construire une nacelle, garder cent lièvres, rapporter une plume de Griffon. Sur le chemin, un seigneur demande de trouver la clé d'un coffre-fort, un autre roi de rendre la santé à sa jeune fille, un homme très grand demande pourquoi il doit être passeur sans le vouloir. Jeannot rencontre la femme du Griffon qui veut l'aider ; Jeannot se cache et arrache trois plumes au Griffon qui se réveille à chaque fois et sa femme lui pose les questions de la clé, de la santé et du passeur. Le Griffon répond et Jeannot retourne en trouvant la clé sous une pile de bois, en redonnant la santé de la jeune fille en trouvant un crapaud qui fait son nid avec ses cheveux, en permettant au passeur de se délivrer en laissant bomber quelqu'un à l'eau. Il revient avec la plume de Griffon et des cadeaux que tous lui ont donné en chemin : or, argent, vaches... Le roi en veut lui aussi et lorsqu'il passe la rivière, le passeur le jette à l'eau et il se noie.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

KHM 004 - Histoire de celui qui s'en alla apprendre la peur (Allemagne) | ± 7½ pages | Wilhelm et Jacob Grimm
Un enfant sot veut apprendre la peur. Il travaille pour le bedeau qui veut lui faire peur mais le sot jette le bedeau dans les escaliers. Le père de l'enfant le chasse et ce dernier part pour chercher des frissons. Il passe une nuit sous un gibet où sont pendus sept hommes. Ensuite, il va dans une auberge où on lui parle d'un château maudit. S'il passe trois nuits, il pourra marier la princesse et sera riche. La première nuit il se promène sur un lit et a affaire à des chats noirs. La deuxième nuit des moitiés d'hommes tombent par la cheminée et jouent aux quilles avec des tibias et des crânes. La troisième nuit, il réanime un mort en le réchauffant puis coince la barbe d'un vieux dans une enclume. Il repart avec de l'or et marie la princesse qui lui verse des goujons ; et le sot a enfin des frissons.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

01 - L'enfant perdu (France) | ± 6½ pages | Charles-Philippe de Chennevières-Pointel
On raconte la fois où un ballonnier avait préparé son ballon pour s'envoler au-dessus de Bellesme. Le ballon s'enflait, puis se désenflait. Enfin, le ballonnier avait ordonné qu'on défasse les cordages ; le ballon avait monté dans les airs, puis avait disparu à l'horizon. Les parents de Joseph, qui avait onze ans, l'avaient ensuite cherché, sans le trouver ; il s'était caché dans le ballon. Or, le ballonnier avait oublié son lest, si bien que le ballon de descendait pas et avait été poussé par les vents. Le ballonnier, à un moment, avait songé à manger un morceau de Joseph, mais s'était contenté d'une bouchée chair qu'il avait coupée avec son couteau. C'est avec ce même couteau qu'il perça finalement le ballon qui alla s'écraser en Bretagne, cent lieues plus loin. Le ballonnier trouva la mort ; Joseph apprit les rudiments du Breton, et retrouva son village six mois plus tard, et devint bedeau.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

La légende du Mont-St-Michel (France) | ± 3½ pages | Guy de Maupassant
Dans le temps, saint Michel avait entouré son domaine de sables mouvants ; le diable possédait des terres grasses et des riches vallées. Saint Michel offrit de les cultiver et séparer moitié-moitié les récoltes. Le diable aurait ce qui pousse sur le sol ; le diable en-dessous. Or, saint Michel ne planta que des carottes, navets, oignons... de sorte que le diable n'eut rien. L'année suivante, le diable aurait ce qui pousse en-dessous, mais saint Michel planta du blé, de l'avoine... Le diable rompit l'entente. Saint Michel invita alors le diable à manger sur le Mont (St-Michel), et le diable s'empiffra de telle sorte qu'il fut malade et chassé à grands coups de pied, et se retrouva estropié...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Le vernis des Amati. Chronique orléanaise du XVIIIe siècle (France) | ± 24½ pages | Cécile Joséphine Julie Lavergne
En 1745, à Orléans, maître Euverte Lupot est le meilleur luthier. Lui et ses trois compagnons croulent sous le travail ; maître Lupot décide de prendre un autre compagnon : Rinaldo Amati, fils de Flavia Amati, familles de fameux luthiers de Crémone aux XVIe et XVIIe siècles, avec Nicolas Amati qui eut comme élève Stardivarius. Pendant son séjour, Rinaldi proposera d'utiliser une vieille armoire en érable et en sapin pour fabriquer une contrebasse (qui en charmera plus d'un) avec un vernis dont la recette est un secret de famille. Plusieurs essaieront de lui soutirer son secret, même Rosine, avec qui on a laissé entendre un mariage. Finalement, Rinaldo reçoit une lettre de sa mère qui s'ennuie et, comme il a le mal du pays, il retourne en Italie, laissant à maître Lupot une autre recette de venis gras, en usage chez Stradivarius.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Rindon (France) | ± ½ page | Jean François Bonaventure Fleury
Un homme offre à une femme de tisser une toile pour rien si elle devine son nom. Il part et la femme se demande si c'était le diable. Elle va dans le bois et entend des voix dans le vent : « Si o savait que j'eusse nom Rindon ». À son retour, l'homme revient et elle dit son nom : Rindon. Le petit homme repart furieux.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Les coureurs (Danemark) | ± 2¼ pages | Hans Christian Andersen
Le lièvre gagne le premier prix avec sa rapidité ; le colimaçon le 2e par sa persévérance.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

La fée aux cerises (France) | ± 2½ pages | Roger Dombre
Un garçon malade rêve d'avoir des cerises à manger. Une fillette, sa voisine, qui reçoit un panier de cerises de sa marraine, va les porter par charité au garçon qui croit que c'est la fée des cerises qui lui a fait ce cadeau.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Ziméo (Jamaïque) | ± 14¾ pages | Jean-François de Saint-Lambert
En Jamaîque, un nègre du Bénin, massacre les maîtres de deux riches habitations et s'enfuie dans la montagne, où se cachaent les nègres révoltés ou Nègres Marrons. John devient leur chef et prévoit attaquer les habitations des blancs qui maltraitent leurs esclaves. Wilmouth donne des armes à ses esclaves qui choisissent de défendre leur maître qui les respecte, leur donne un terrain pour cultiver, leur rend la liberté après dix ans. Or, John, adore le grand Orissa et, par conséquent, il possède justice et bonté ; Wilmouth dépêche un jeune nègre vers le chef des noirs pour lui faire savoir que chez lui les esclaves sont traités avec respect. Le lendemain matin, sur la plaine immense, les maisons sont en feu et on entend les cris des blancs égorgés. Johh, ou Ziméo, arrive à l'habitation de Wilmouth et raconte son histoire : comment les Portugais l'ont enlevé, lui et les siens ; leurs ont mis les fer sur deux bateaux ; comment ils ont soufferts de faim en mer et ont été obligés de manger les leurs pour ne pas mourir de faim ; comment il a été séparé de celle qu'il aimait, Ellaroé, et de son père, Matomba... ; toutes ces raisons qui l'ont poussé à se révolter. Or, pendant son récit, on amènera Matomba et Ellaroé, avec un enfant enfant... À la suite de cette histoire, l'auteur apporte des réflexions sur les nègres et l'esclavage, l'invention de la boussole et de l'imprimerie

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

09 - L'enfant changée en nourrice (France) | ± 10¼ pages | Charles-Philippe de Chennevières-Pointel
On propose à une femme d'être la nourrice de l'enfant, Elfride, d'un couple de bourgeois de Paris. Elle accepte, mais fait passer sa fille, Léontine, pour l'enfant des bourgeois. Quatre ans plus tard, ils repartent avec l'enfant de la nourrice, croyant que c'est la leur. Mais la nourrice ne peut supporter que son enfant soit au loin ; avec l'aide d'un avocat, elle reprend son enfant, les bourgeois la leur. Le temps passe et Léontine s'ennuie de ces quelques années de faste qu'elle a vécues à Paris. Elle y repartira, espérant retrouver ses parents « adoptifs » d'autrefois, mais les nouvelles sont mauvaises : certains disent qu'elle est servante dans une maison, d'autres disent qu'un voyageur lui a promis mariage.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

La veillée au mort (Canada) | ± 18¼ pages | Albert Laberge

Pendant la veillée au mort, beaucoup en profitent pour se souvenir du vieux Baptiste Verrouche, et conter des anecdotes à son sujet. L'homme fort, Mouton, se rappelle cette fois où il levé Baptiste assis sur sa chaise au bout du bras. Le vétérinaire se souvient quand le cheval de Baptiste avait battu le trotteur de TiToine, sans un seul coup de fouet donné au cheval. Le meunier narre la fois où Baptiste et Jérémie, qui s'occupait des chevaux, avait donné du sel et de l'eau au cheval d'un Américain ; la course était à peine commencée que ce dernier avait ramené aussitôt son cheval, concédant sa défaite. Siméon Rabottez raconte la fois où Jérémie avait décloué un des fers du cheval d'un gars de Sorel, qui avait dû s'avouer vaincu après six arpents. À ce moment de la veillée, l'homme fort, Mouton, veut montrer sa force et fait asseoir des hommes sur la table où repose le cercueil ; il soulève le tout, mais l'équilibre n'y est pas et le cercueil se renverse. Ensuite, les hommes jouent à la roue de fortune, à coups de dix sous, et c'est Mouton, qui joue pour le mort, qui fait le plus d'argent. Dans la cuisine, Claude Barsolais prend le sein gonflé de la grosse Valentine - qui donnait le sein à son enfant -; elle lui lance à la figure la « couche pleine » de son enfant. Puis tous se retrouve dans le cortège qui suit le corbillard ; la voiture tiré par un cheval accroche une autre voiture et la renverse ; la femme d'Antoine Le Rouge aura le bras cassé. Dans l'église, Philorum Massais est tellement ivre qu'il vomit dans le bénitier. Au cimetière, les hommes qui s'attardent sur la tombe de Baptiste se passent un flacon de gin payé à même les gains du défunt, à la roue de fortune. Cela se passait à Allumettes...


Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.


© Tous les contes | Hébergé par le RCQ.

| | | |

Concept et réalisation : André Lemelin

à propos | droits d'auteurs | nous diffuser | publicité | ebook/epub

haut


Ajouter des contes sur touslescontes.com
Signaler une erreur ou un bogue.

Des contes d'auteurs et de collecteurs : Grimm, Perraut, Andersen... Des contes traditionnels: Blanche neige, Le trois petits cochons, Aladin, ou la Lampe merveilleuse... Des contes français, chinois, russes, vietnamiens, anglais, danois...