Le est fier de présenter...

touslescontes.com est une bibliothèque virtuelle qui contient un grand nombre d’histoires puisées dans le domaine public, ou confiées par des auteurs contemporains. Des contes merveilleux, des récits historiques, des légendes traditionnelles… Des contes de tous les continents et de toutes les cultures…

Voici 25 contes tirés au hasard. Pour renouveler la sélection, rechargez la page.

LiMy Thumb.

La reine des neiges (Danemark) | ± 23½ pages | Hans Christian Andersen
Un sorcier fabrique un miroir magique qui enlaidit la vie. Le miroir se brise en milliard de morceaux et un garçon, Kay, en reçoit un morceaux dans l'oeil et son coeur se durcit : il voit maintenant "petit et laid" ce qui était "beau et grand". Puis, la Reine des Neiges attache le traîneau du garçon derrière le sien et l'emmène dans son royaume. Une fillette, Gerda, part à la recherche du garçon et dérive en bateau sur une rivière. Une magicienne l'héberge et lui fait perdre la mémoire, mais la fillette la retrouve en voyant une rose. Elle repart à la recherche du garçon... Elle recontre une corneille qui lui dit que le petit garçon est maintenant marié à une princesse. Mais rendue au château, elle constate que ce n'est pas le garçon qu'elle connaît. Elle repart dans un carosse mais se fait attaquer par des brigands. La fille de la vieille brigande sauve la vie à Gerda et l'aide à s'enfuir avec un renne vers la Laponie, puis au Finmark où une femme finnoise explique que Gerda a tous les pouvoirs en elle pour vaince la Reine des Neiges et sauver Key. Une armée d'anges aident la fillette à combattre les flocons de neige effrayants. Gerda entre dans le château alors que la Reine des Neiges est absente. Elle pleure et ses larmes touchent le coeur de Kay et l'éclat du miroir coule hors de l'oeil du garçon. Les enfants partent et sont portés par des rennes jusqu'à la femme finnoise, puis à la femme lapone, puis ils retrouvent le cheval du carosse et la fille des brigands, et reviennent enfin chez-eux.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

La vieille de Gleann-na-mBiorach et le taureau noir (Irlande) | ± 3½ pages | Douglas Hyde
Un vieillard, qui allait donner de l'avoine à un taureau noir, voit un chien à huit pattes dans un trou, et un héron avec une anguille dans son bec. À cet endroit, dit le taureau, demeurent la sorcière qui a détruit tout le bétail, vaches et taureaux ; le chien est son fils ; le héron, sa mère. Le vieillard, sur les conseils du taureau, revient, armé d'un fléau, et fait un feu près du trou pour faire sortir la sorcière et sa compagnie. Le taureau et le vieillard les combattront et les vaincront. Le taureau entrera dans le trou qui se bouchera d'une masse de terre et le vieillard repartira chez lui avec une bourse pleine d'or et d'argent.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

La marmite du diable - Conte des Flandres (Belgique) | ± 7½ pages | Charles Deulin
Un maréchal ferrant nommé Jean Hullos rôdait dans une forêt en hiver lorsqu'il aperçut trois nains tout noirs. Il s'invite à fumer la pipe en leur compagnie et les suit dans un trou. Il suit des galeries et voit d'innombrable nains qui chargeaient des pierres noirs dans des chariot. Il voit ensuite une immense chaudière où bouillaient des hommes, brassés par un géant cornu aux ailes de chauve-souris. Il boit de la bière et s'endort. Il se réveille dans la forêt et ne se reconnaît plus. Un berger lui indique la direction du village en le traîtant de «vieux père». Il va chez lui mais ne reconnaît pas sa maison. La femme à l'intérieur crie au sorcier. On l'amène devant le juge, qui ressemble au géant cornu, qui le condamne au bûcher. Mais en chemin, il croit reconnaître une femme ; on l'interroge et il s'avère être le grand-père d'une vieille femme de quatre vingts ans. Les hommes s'intéressent aussi à lui car Jean leur a parlé des pierres noires. On finit par brûler le juge qui s'avère être le diable. Le lendemain les hommes vont creuser l'endroit indiqué par Jean Hullos et ils découvrent le charbon de terre.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

La rempailleuse (France) | ± 5¼ pages | Guy de Maupassant
La rempailleuse a été élevée dans la misère, la solitude. Ses parents rempaillaient les chaises de bourgs en bourgs. Une fois, elle aperçoit un petit bourgeois qui pleure, car il s'est fait dérobé son argent. Elle lui donne le sien, l'embrasse, puis s'enfuit. Au fil des rencontres, elle lui donne ses gains contre la permission, toujours, de l'embrasser, de le cajoler. Un jour, le garçon part pour le collège. Un autre jour, il devient pharmacien et se marie. C'est le drame pour la rempailleuse qui essaie de se suicider, sans y arriver. Elle meurt et communique ses dernières volontés : son avoir et son argent, deux mille trois cents francs, vont au pharmacien. Dans un premier temps, lui et sa femme sont outrés qu'un gueuse puisse l'avoir aimé, lui, un bourgeois. Mais lorsqu'ils prennent connaissance de la petite fortune, sans scrupule, ils prennent possession de l'argent !

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Les devoirs de l’hospitalité (France) | ± 7¼ pages | Jean-Nicolas Bouilly
Deux amies, Estelle et Mélanie, sont pensionnaires et se lient d'amitié. Un jour, Mélanie invitera Estelle à la maison des ses parents. Or, Estelle chante mieux, joue du piano facilement, excelle dans les proverbes. Mélanie devient jalouse ; son amour-propre est touché. Estelle décide de mieux faire paraître son amie en s'habillant modestement, en chantant et en jouant du piano « modérément ». Son père s'en apercevra et obligera sa fille à redevenir ce qu'elle est : meilleure que son amie.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

02 - Martin et Martine (Belgique) | ± 12¾ pages | Charles Deulin
Un roi a un garçon si beau qu'on dit que si ce premier voit son fils, il deviendra aveugle. Le roi fait élever l'enfant dans un lieu désert, mais le garçon s'enfuit et est recueilli par des campénaires qui lui donnent comme nom Martin, en l'honneur de saint Martin, patron des francs buveurs. Martin s'enfuie encore et trouve dans une forêt une maison isolée. Il demande l'hospice ; une fille, Martine, l'accueille, mais son père et sa mère sont ogres. L'ogre accepte de ne point manger Martin s'il épouse Martine. Martin devra faire ses preuves : bûcher un grand carré de forêt, creuser un vivier, le remplir de poisson. Ce qu'il fera avec l'aide de Martine qui a reçu une baguette magique de la fée Houblon. Mais l'ogre veut tout de même manger Martin. Le duo s'enfuit et le fuseau, le rouet et la quenouille répondront à la place de Martine lorsque l'ogre appellera. Puis il les poursuivra avec ses bottes de sept lieues sans voir qu'ils sont sous l'apparence d'un chapelle et d'une fillette, d'un rosier et d'une rose blanche, d'un bateau et d'une batelière. Puis Cambrinus offre à l'ogre de prendre sa place comme bourgmestre. Or, à Fresnes, les mynheers sont trop saouls pour quitter l'auberge ; l'ogre fait construire une cloche mais personne ne veut la sonner. L'ogre va à la chasse et voit un cygne blanc et reconnaît sur le cygne sa fille. Martin reprend sa forme et est attaché sur le clocher pour sonner la cloche. Martine ira rejoindre Martin et ils sonneront une bonne année avant que Cambrinus ne repasse dans le coin, et fasse délivrer Martin et Martine qui se marieront. Comme compensation, Cambrinus construira deux sonneurs mécaniques.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Les cobras protecteur de Bouddha (Indes) | ± 1½ page | Tradition Orale
Siddhârta Gautama quitte le palais de son père, à la faveur d'une étrange fumée, lorsqu'il rencontre la maladie, la vieillesse et la mort. Il suit la route de la quête, renonce au jeûne pour la méditation et comprend que lorsque nous faisons disparaître le désir, la souffrance du même coup est supprimée. Un jour, dans le désert, deux cobras lui font de l'ombre pour le protéger du soleil ; il les touche et c'est depuis ce jour qu'on les appelle serpents à lunette.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Rikiki (Canada) | ± 7½ pages | Tradition Orale
Le lutin Rikiki ennuie un habitant du Richelieu, Jean-Mathurin Sansfaçon. La veille de Noël, le lutin offre trois souhaits à Mathurin ; il veut être à la place du seigneur de Saint-Charles, avoir un élixir de longue vie et être heureux. Le lutin accepte, mais avant le mène chez le seigneur qui est devenu impotent ; Mathurin, à sa vue, ne veut plus de son premier souhait. Lorsqu'il voit les Corriveau, âgés et vieux, qui n'ont plus que la peau sur les os, il ne veut plus d'élixir. Quant au bonheur ; le lutin lui enlève son mal de dents. Heureusement, il y avait du boudin à manger.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Sara la danseuse (France) | ± 6¾ pages | Charles Rabou
Le père de Sara refuse que sa fille soit une danseuse. Il n'est pas question que la fille de ce juif Fleishmann soit une Babylone vivante. Un soir de spectacle, trois mois plus tard, le père de Sara surgit au troisième acte, et maudit sa fille. Les uns du public trouvent la scène impressionnante ; les autres veulent se faire rembourser. Le lendemain, le père de Sara meurt. Dans une voiture qui les conduit vers l'Allemagne - un jeune secrétaire, l'ambassadeur de France et elle-même -, Sara aperçoit le cimetière des juifs, repense à la malédiction, puis l'oublie. La voiture tombe dans un fossé ; tous sont blessés ; Sara plus sérieusement, de telle sorte qu'elle meurt le lendemain matin. Son âme se présente devant son juge. Puisque son père l'a maudite, et qu'il est mort sans avoir repris sa malédiction, Sara est bonne pour les ténèbres éternelles. Satan cherche et trouve le châtiment approprié : la faire danser devant le gratin de l'enfer : ministres, banquiers, évêques, cardinaux... Or, alors que les autres danseuses ont des applaudissements, il n'y a que du silence pour Sara (« le roi Satan, qui avait voulu faire cet essai, tint pour certain que le plus grand supplice à infliger à une âme d'artiste, c'est la supériorité de ses rivales ») qui dansera pour l'éternité, dans la solitude.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

L'habit neuf du Tzar (Russie) | ± ½ page | Léon Tolstoï
Le tzar se fait faire de beaux habits qui ne sont visibles que par les personnes intelligentes ; les sots ne les voient pas. Le tzar se promène dans la ville lorsqu'un innocent s'écrie : « Le tzar se promène déshabillé ! »

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Sara la danseuse (France) | ± 6¾ pages | Charles Rabou
Le père de Sara refuse que sa fille soit une danseuse. Il n'est pas question que la fille de ce juif Fleishmann soit une Babylone vivante. Un soir de spectacle, trois mois plus tard, le père de Sara surgit au troisième acte, et maudit sa fille. Les uns du public trouvent la scène impressionnante ; les autres veulent se faire rembourser. Le lendemain, le père de Sara meurt. Dans une voiture qui les conduit vers l'Allemagne - un jeune secrétaire, l'ambassadeur de France et elle-même -, Sara aperçoit le cimetière des juifs, repense à la malédiction, puis l'oublie. La voiture tombe dans un fossé ; tous sont blessés ; Sara plus sérieusement, de telle sorte qu'elle meurt le lendemain matin. Son âme se présente devant son juge. Puisque son père l'a maudite, et qu'il est mort sans avoir repris sa malédiction, Sara est bonne pour les ténèbres éternelles. Satan cherche et trouve le châtiment approprié : la faire danser devant le gratin de l'enfer : ministres, banquiers, évêques, cardinaux... Or, alors que les autres danseuses ont des applaudissements, il n'y a que du silence pour Sara (« le roi Satan, qui avait voulu faire cet essai, tint pour certain que le plus grand supplice à infliger à une âme d'artiste, c'est la supériorité de ses rivales ») qui dansera pour l'éternité, dans la solitude.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Histoire de la nouvelle année (Chine) | ± 3¼ pages | Tradition Orale
Autrefois, le Nouvel An chinois n'était pas une fête réjouissante, car le fantôme d'un dragon venait chaque année enlever un enfant. Un jour, une mère, voulant sauver son garçon promis au dragon, avait, à la suite d'un rêve, ensanglanté de son sang un tissu et mis le feu à des bambous ; le dragon, comme tous les dragons, ayant peur du sang et du bruit, s'était sauvé et n'était plus jamais revenu. Depuis ce jour, les villageois, pour fêter ce Nouvel An, mettent à leurs portes des papiers rouges et allument des pétards.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Légende de madame d’Haberville (Canada) | ± 5¾ pages | Philippe Aubert de Gaspé
Madame d’Haberville raconte une légende : une femme qui a perdu son enfant n'arrête pas de pleurer. Un soir, dans l'église, elle a une vision : un prêtre, un bedeau et des enfants en procession. La femme voit sa fille qui porte deux seaux d'eau. Ce sont les larmes qu'elle pleure que sa fille doit porter dans l'autre monde. Sur les conseils d'un saint homme, elle cesse de pleurer sa fille.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Le mythe de Kamikwakushit (Canada) | ± 16½ pages | Rémi Savard
C'est un vieux qui avait une vieille, et un fils vieux, et un chien vieux, et un vieux cheval. Il fait un rêve qui lui dit d'aller pêcher la truite rouge, de la couper en morceaux pour lui, sa femme, son fils, son cheval et son chien. La femme a deux fils, la jument deux poulains, le chienne deux chiens, et le potager où il a emporté les tripes du poisson donne maintenant des légumes. De trois nuits en trois nuits, les fils, les chevaux et les chiens deviennent très grands, comme ce qui pousse dans le jardin. Les deux fils prennent leurs chevaux pour aller voir les filles, et l'autre fils les suit ; il s'appelle Kamikwakushit. Ils reviennent, puis y retournent. Kamikwakushit vole de la confiture, en met sur le postérieur d'une fille, et les fils reviennent à la maison. On apprend que celui qui répliquera trois fois à la fille du gérant de la Compagnie de la Baie d'Hudon l'épousera. Tous les célibataires y vont ; même Kamikwakushit. Une fois sur les lieux, il a envie et défèque dans son chapeau. Il y met un copeau de bois et un oeuf. Ce sera les trois réponses aux trois questions de la fille. Ils se marient, mais le grand gérant n'aime pas Kamikwakushit, et il le fait embarquer avec sa fille sur un bateau en piteux état. Mais Kamikwakushit rénove le bateau. Ils reviennent au port et le grand gérant remplit le bateau de provisions, pour qu'ils aillent vendre la marchandise. Arrivé dans une ville, Kamikwakushit paient les dettes de ceux qui en ont - plus ils ont des épingles sur eux, plus de dettes ils ont. L'un deux se transforme en un renard roux. Kamikwakushit et sa femme reviennent chez le beau-père, et repartent. En mer, un commis jette Kamikwakushit à l'eau. C'est le renard roux qui le sauve, et lui explique comment regagner sa femme, le lendemain, lors d'un banquet. Lorsqu'on le reconnaîtra à sa bague, on pendra celui qui l'avait jeté à l'eau.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

3. Être la bru de son mari : La fin de l’été (Canada) | ± 4 pages | Rémi Savard
Un père porte son fils, Aiashesh, sur une île et l'abandonne. L'enfant appelle son grand-père qui vient le chercher et le ramène sur le continent. Aiashesh ne pourra chanter que s'il tire une flèche au ciel et une dans la terre. Pour retrouver son père, il doit passer à travers une peigne qui se transforme en forêt, sous de la résine avec l'aide d'un renard-chien, puis il doit contourner une falaise. Sa mère le reconnaît. Son père pose une peau de caribou que Aiashesh rejette. Aiashesh mange avec sa mère de la graisse. Son père veut qu'il chante. Il lance les flèches au ciel et dans la terre et chante. Le feu prend partout, et brûle la tente.  Aiashesh protège sa mère ; son père brûle. La graisse a fondu ; les animaux viennent y plonger : castor, caribou, perdix, lièvre.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Le père Asselin (Canada) | ± 4¼ pages | André Lemelin
Le narrateur se trouve dans une taverne en Abitibi et demande à propos du Père Asselin ; on lui dit que c'est un ermite et que Madame Chicoine en sait plus. Chez Madame Chicoine, le narrateur reçoit le journal d'un curé qui parle de la vie de l'ermite et d'une boîte mystérieuse. N'y tenant plus, le narrateur va où l'ermite demeurait du temps de son vivant et creuse pour trouver la boîte en question. Au fond de la boîte, paraît qu'on y voit le sens de la quête humaine.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Le magicien roux et le glaive de lumière (Irlande) | ± 9½ pages | Henri-Georges Dottin
Un fermier, qui aime boire et jouer, joue aux dés avec le Magicien roux. La première fois, il gagne cent livres, devient raisonnable et arrête de boire. La deuxième fois, il gagne la plus belle femme du monde, et il en fait sa femme, et elle, son mari. La troisième fois, il perd et doit apprendre au Magicien qui a volé le vaisseau d'or, qui a tué le Géant O'Dubhda, et lui apporter le Glaive de Lumière... C'est la femme du fermier qui lui apprend comment il doit s'y prendre ; elle lui donne un cheval maigre et brun qui traversa, en volant, la mer. Il arrive dans un pays où le roi et la reine sont les parents de sa femme. C'est aussi le frère du Magicien roux et du Jeune Guerrier. Le fermier doit aller dans une forteresse pendant deux jours pour affronter les dragons aux longues dents ; le troisième jour, ils dormiront et le fermier pourra rencontrer le Jeune Guerrier. Pendant la rencontre, le Jeune Guerrier raconte au fermier, qu'en Grèce, il a épousé la fille du roi. Mais cette dernière l'a métamorphosé en cheval, puis en loup. C'est en s'approchant d'une gaule qu'il a repris son apparence humaine, et a du se battre contre le Géant O'Dubhda, pour le tuer, et trouver sur le navire le Glaive de Lumière. Le Jeune Guerrier est retourné en Grèce, et est revenu en Irlande avec sa femme à qui il a pardonné. Le fermier retourne chez lui et apprend, qu'entre-temps, le géant roux était mort d'une maladie.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

KHM 200 - La clef d'or (Allemagne) | ± ½ page | Wilhelm et Jacob Grimm
Un garçon découvre un clef en or et une petite boîte dans la neige. Il ouvre la boîte et ...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Un loup-garou (Canada) | ± 9¼ pages | Louvigny de Montigny
Des chasseurs de la ville partent au lac Nominigue, accompagnés par le guide métis Jos Niel. Mais le métis ne veut pas camper à l'ouest du lac, à la montagne, près d'un shack ! Il raconte qu'une fois, où il avait chassé le cerf et l'ours, et qu'il avait plu ... en plein hiver, qu'il s'était réfugié dans la cabane, et, dans la nuit, avait tiré avec son fusil sur un loup-garou, ou, plutôt, sur Ti-Toine Tourteau, qui courait le loup-garou, avec un tête de loup, un corps d'ours, une grande queue... C'est vrai que Jos Niel avait bu du whisky. Mais Ti-Toine disait bien, lui, « j'sus loup-garou ! ». Aussitôt contée son histoire, le métis a pris son canot et est parti en coup de vent, suivi par les chasseurs ! Quant à Ti-Toine Tourteau, on n'en a plus jamais entendu parlé.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

La curiosité (France) | ± 1½ page | Jeanne-Marie Leprince de Beaumont
Un roi va à la chasse et il se perd. Il observe deux paysans qui mettent la cause de leur malheur sur Adam et Ève. Le roi les invite à son château et les nourrit jusqu'à douze plats pour dîner. Mais ils ne peuvent toucher à un certain plat. La paysanne est prête à se tuer pour le plat ; son mari cède et l'ouvre : une petite souris en sort et se sauve. Le roi renvoie le couple à sa misère dans le bois ; ils ne sont pas mieux qu'Adam et Ève : le premier a cédé à la deuxième qui était curieuse.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Abeille chez le roi des nains (France) | ± 1½ page | Anatole France
Abeille se fait enlever des nains. Elle veut des souliers ; puis retourner chez elle. C'est impossible ! Au mieux, elle verra sa mère dans ses songes, la nuit.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

KHM 044 - La Mort marraine (Allemagne) | ± 2¼ pages | Wilhelm et Jacob Grimm
Un homme cherche un parrain pour son fils. Il rencontre Dieu, Diable mais c'est la Mort, la grande Faucheuse qu'il choisit. Elle fait du fils un médecin qui sauve les malades avec une certaine herbe, tant que la Mort n'est pas à la tête du mourant. Deux fois, le médecin fait tourner les mourants pour que la Mort se retrouve à leurs pieds. La seconde fois est de trop, la Mort par avec le médecin.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

La queue des animaux. (Afrique) | ± ½ page | Tradition Orale
Au début, les animaux n'avaient pas de queue. Le lion demanda aux animaux de se présenter à lui pour la distribution des queues ; les premiers arrivées ont eu les plus belles queues : cheval, renard, écureuil... Le chien et le chat se sont disputés et le chat a perdu un bout de queue que le lièvre s'est collé au derrière, d'où sa si petite queue.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Et la cloche sonnait... (Canada) | ± 8 pages | Charles Quinel
Pierre, le sonneur de cloche de Saint-Charles, est amoureux de Madeleine, mais le père de cette dernière lui refuse sa main : Pierre est trop pauvre. La jeune fille part à la ville et le sonneur de cloche coupe la corde de la cloche de l'église et va se pendre avec. On refuse de parler de suicide, surtout le recteur de la paroisse et Pierre est enterré dans le cimetière. Or, depuis ce jour, lorsque le vent vient de l'est, la cloche sonne d'elle-même le glas, même lors des mariages. L'église est désertée car on la croit hantée, et le recteur va pratiquer dans une autre paroisse. Bien des années plus tard, un nouveau recteur arrive dans la paroisse et se présente à la grocerie. Il est bien décidé à aller voir dans le clocher et savoir pourquoi cette cloche sonne d'elle-même. C'était une planche qui s'était détachée et qui cognait contre la cloche, lorsque le vent venait de l'est, et non un fantôme. À moins que le recteur n'aie rencontré le fantôme du sonneur...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Pierriche (Canada) | ± 8 pages | Paul Stevens
Pierriche aime sa femme Marie Madelon, Madeleine ou Madelinette, c'est selon son humeur. Mais Pierriche est grognon et, d'après lui, un homme fait dix fois plus de besogne qu'une femme. Le jour de leur neuvième anniversaire, ils s'échangent les tâches : Madelon va au champ avec la faux et les enfants ; Pierriche reste à la maison avec le plus jeune. Mais très vite, les choses se gâtent : il casse le balai, commence à faire du pain avec la farine, casse un patte à un jars, renverse la bière d'épinette, donne un coup de pied au goret qui avait renversé la pâte à pain et tue le goret, s'attache après la vache pour savoir où elle va, mais la voilà qui tombe à l'eau et le projette dans les airs... Puis Madelinette revient porter main forte ! Pierriche se confond en excuse et fait amende honorable : une femme fait dix fois plus de besogne qu'aucun homme dans tout le pays !

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.


© Tous les contes | Hébergé par le RCQ.

| | | |

Concept et réalisation : André Lemelin

à propos | droits d'auteurs | nous diffuser | publicité | ebook/epub

haut


Ajouter des contes sur touslescontes.com
Signaler une erreur ou un bogue.

Des contes d'auteurs et de collecteurs : Grimm, Perraut, Andersen... Des contes traditionnels: Blanche neige, Le trois petits cochons, Aladin, ou la Lampe merveilleuse... Des contes français, chinois, russes, vietnamiens, anglais, danois...